Optique connectée : les innovations présentées au dernier CES de Las Vegas



Sur le marché de la vision augmentée, les projets en développement se multiplient, avec des applications très larges, telles que les jeux vidéo, l’éducation par le jeu, les industries et le médical. Dans ce dernier domaine, la start-up israélienne Orcam propose déjà des lunettes connectées destinées aux aveugles et aux malvoyants, et qui développe Myme®, un dispositif composé d’une caméra et d’une oreillette Bluetooth pouvant traiter en permanence des signaux visuels et sonores.

Autre acteur investissant ce nouveau marché, l’enseigne française Atol les Opticiens. Partenaire du programme French IoT lancé par la Poste(1), Atol commercialise depuis 2015 Téou®, les premières lunettes dotées d’une application de géolocalisation permettant de les retrouver en cas de perte. L’enseigne a présenté à Las Vegas de nouvelles fonctionnalités qui pourraient être élargies à l’univers de la « maison intelligente », avec des lunettes connectées pouvant, par exemple, piloter la fermeture de volets ou éteindre les lumières. Ou même alerter les proches d’une personne âgée en cas d’inactivité prolongée.

Dans le domaine de la conduite automobile, l’équipementier Valéo développe des lunettes anti-éblouissement, dotées d’obturateurs permettant d’atténuer la luminosité des projecteurs des voitures.

Quant à Google, pionnier de la vision connectée, il repositionne ses Google Glass® sur le marché des professionnels, avec une nouvelle version baptisée Entreprise Edition® visant des professionnels ayant besoin de partager en temps réel des plans et des documents, comme les médecins et les ingénieurs par exemple. Tout en poursuivant son partenariat avec le laboratoire pharmaceutique Novartis, pour le développement de lentilles connectées capables de mesurer le taux de glycémie des diabétiques ou permettant l’ « accommodation », c’est-à-dire capables de voir en même temps de près et de loin.

L’alliance des technologies de l’optique simultanée et de la microélectronique (capteurs et microprocesseurs) ouvre la voie d’un nouveau marché aux promesses et au potentiel commercial immenses. Les autres leaders du web et les constructeurs informatiques ne s’y trompent pas et arrivent en masse avec des projets pour l’heure confidentiels : Facebook avec Oculus Rift, Asus, Sony ou encore Samsung... La transformation digitale du secteur de l’optique est bel et bien en marche !


(1) La Poste s’appuie sur sa filiale Docapost et son hub numérique pour accélérer le passage de l’Internet des objets à l’Internet des services.

© Les Echos Publishing - 2015