Maison individuelle : les prix des terrains à bâtir continuent de flamber

Le coût du foncier continue de flamber. Si on avait peu de doutes quant à la poursuite de cette tendance, les dernières statistiques publiées par le Commissariat général au développement durable permettent d’en mesurer l’ampleur. Selon l’étude, le prix moyen du mètre carré des terrains pour la construction de maisons individuelles a atteint 85 € en 2017, contre 73 € 4 ans plus tôt. Une augmentation de plus de 16 % qui pèse lourd dans les projets de construction des ménages.

Pour limiter l’impact sur leur budget, les futurs propriétaires n’ont d’autres choix que de revoir leurs ambitions à la baisse. Le nombre de terrains vendus continue d’augmenter (84 000 en 2017, en croissance de 3,6 % par rapport à 2016), mais la superficie totale des projets, elle, diminue. En 2017, la surface moyenne des terrains achetés était de 920 mètres carrés contre 935 mètres carrés en 2016. Malgré ce sacrifice, le budget total des ménages consacré à l’achat du foncier a augmenté. Ils ont déboursé, en 2017, 78 600 € pour l’achat de leur terrain, un chiffre en hausse de 1,9 % sur un an. Le foncier représente désormais, en moyenne, un tiers de la facture globale.

Mais ce n’est guère mieux du côté des coûts de la construction de la maison en elle-même, eux aussi en forte hausse ! En 2017, ils ont accéléré de 2,5 % pour représenter un budget moyen de 165 000 €. Au total (foncier + bâti), la construction d’une maison individuelle représente un investissement moyen de 239 300 €, en hausse de 2,9 % sur un an. En 2010, le même projet coûtait 194 000 €, soit une inflation de 23,6 %.

Sans surprise, l’Ile-de-France ressort comme la région où le foncier est le plus cher. En 2017, les futurs acquéreurs ont dû débourser 215 €/m2 pour l’achat de leur terrain. C’est près de 10 fois plus que dans le Limousin où les terrains à bâtir se négocient, en moyenne, à 21 € le mètre carré. En seconde position, la Provence-Alpes-Côte d’Azur affiche des prix de 149 €/m2, un niveau proche de celui du Languedoc Roussillon (145 €).

© Les Echos Publishing - 2018