Construction : Bouygues lourdement sanctionné en bourse

Dans un communiqué publié le 18 octobre dernier, seulement 2 semaines après sa journée investisseurs qui consacrait ses bons résultats du 1er semestre, Bouygues a annoncé une révision de ses perspectives de ses activités de construction. Le résultat opérationnel courant et la marge opérationnelle courante générés par ces activités sont désormais attendus en baisse en 2018 par rapport à 2017, contre une amélioration prévue précédemment. Une annonce qui a fortement déplu aux marchés. Dès le lendemain, le cours du titre dévissait de près de 12 %.

Plusieurs difficultés sont à l’origine de cet avertissement. Du côté de Bouygues Construction tout d’abord, les activités Énergies et Services ont fait face à des problèmes techniques et des contentieux retardant la finalisation de 3 contrats de construction (2 centrales biomasses au Royaume-Uni et 1 data center en Irlande). Ces éléments ont impacté le résultat opérationnel courant de la branche qui devrait finalement enregistrer une baisse de 140 M€ sur les 9 premiers mois de 2018 par rapport aux 9 premiers mois de 2017. Un dérapage de délais et de coûts qui ne devrait cependant pas se reproduire, selon la Direction du groupe. Au moins pour les centrales biomasse, Bouygues s’étant doté de nouvelles compétences en la matière avec le rachat en mars 2018 d’un spécialiste des centrales thermiques, l’allemand Kraftanlagen.

Des résultats stables au global

Autre entité qui pose problème : Colas Rail. La filiale de travaux ferroviaires a particulièrement souffert de sa dépendance au groupe SNCF dont l’activité a été particulièrement chahutée depuis le début de l’année. Les grèves des cheminots notamment ont « eu des conséquences négatives sur les travaux ferroviaires mais aussi sur le fret » a expliqué le groupe de construction. Et les impacts sont lourds en termes de rentabilité. Le résultat opérationnel courant de Colas devrait enregistrer une baisse d’environ 25 M€ sur les 9 premiers mois de 2018 par rapport à 2017. L’enjeu est aujourd’hui de diversifier son portefeuille clients et de se développer sur de nouvelles zones géographiques.

Malgré ces dérapages, Bouygues se dit « confiant dans les atouts et le bon positionnement de ses activités de construction dans un marché caractérisé par une forte demande à l’échelle mondiale sur le long terme ». Le groupe, qui confirme par ailleurs ses perspectives de ses filiales TF1 et Bouygues Telecom, anticipe un résultat opérationnel courant stable ou en légère baisse au niveau de l’ensemble de ses activités alors qu’il envisageait une amélioration de sa rentabilité.

© Les Echos Publishing - 2018